التخطي إلى المحتوى

وزارة العمل: توفير وظائف لـ7 ملايين و267 ألفا و140 مواطنا خلال 10 سنوات حيث ان

Aujourd’hui, mardi, dans un « rapport et infographie », sous le titre « Ministère du Travail / Vision… et réalisations », le ministre du Travail Hassan Shehata a passé en revue les efforts les plus importants du ministère pour fournir des services aux citoyens et atteindre ses objectifs au cours du Il a expliqué que la mission du ministère est de planifier les ressources humaines, de prendre soin de la main-d’œuvre, d’organiser son utilisation dans le pays et à l’étranger, d’augmenter son efficacité de production et d’atteindre le plein emploi productif comme moyen et objectif pour plans de développement économique et social, et également renforcer les relations de travail entre les deux parties du processus de production, “les travailleurs et les propriétaires d’entreprises” et autres. L’un des objectifs, et que le ministère atteigne ces objectifs continus à travers un groupe d’axes, comme le Le ministère s’occupe de nombreux dossiers, notamment la formation et l’emploi, la protection et le soin des travailleurs égyptiens à l’étranger, sans oublier les forums pour les personnes déterminées, le fonds d’urgence pour les travailleurs et le respect permanent des normes du travail internationales et le renforcement des relations de travail. entre les deux parties au processus de production, y compris les travailleurs et les propriétaires d’entreprises, en plus de soutenir et de protéger les travailleurs irréguliers ?

Emploi

Le ministère a indiqué dans son rapport que le premier axe est l’amélioration des niveaux d’emploi, expliquant la baisse de l’indice de chômage de 13,3% en 2014 à 7% en 2023, grâce aux efforts du ministère, des ministères et des agences nationales partenaires. des raisons les plus importantes pour réduire le taux de chômage. Le chômage, les projets nationaux lancés par le président Abdel Fattah El-Sissi, président de la République, tels que la nouvelle capitale administrative, le couloir du canal de Suez, la ville d’El Alamein et d’autres installations industrielles. , ainsi que le ciblage et le développement des compétences en fonction des besoins du marché du travail, la création de moyennes, petites et microentreprises et l’augmentation du taux d’emploi des jeunes. Il a déclaré que le ministère a réussi à fournir plus de sept millions d’opportunités d’emploi dans le pays. et à l’étranger, y compris l’emploi de 3.418.970 travailleurs dans le pays et de 3.848.140 travailleurs à l’étranger, et qu’il existe des outils pour le ministère de l’emploi, à savoir le bulletin national périodique que le ministère lance en coordination avec le secteur privé. Les gouvernorats et les sociétés égyptiennes de recrutement de main-d’œuvre supervisées par le ministère et autorisées à exercer cette activité. Dans ce contexte, le ministère a déclaré que les bureaux de représentation du travail « 9 bureaux » à l’étranger jouent également le rôle de fournir des opportunités d’emploi, de protéger et de prendre soin d’environ 5 millions de citoyens égyptiens. Dans le cadre de ces bureaux, où j’ai pu recouvrer les cotisations des travailleurs égyptiens « qui faisaient l’objet d’un litige », elles dépassaient un milliard neuf cent trente-six millions de livres égyptiennes.

Guider et servir nos travailleurs à l’étranger

Le rapport du « Ministère » continue de présenter ce qu’il a fait au cours des 10 dernières années, en surveillant « la création d’une unité de services pour les travailleurs égyptiens à l’étranger », alors que le ministère a créé une unité pour fournir des services aux travailleurs égyptiens désignés pour travailler. à l’étranger pour faciliter les procédures de voyage, examiner les documents et approuver les contrats après avoir rencontré des difficultés dans les procédures et l’affluence aux portes du ministère, l’unité a donc commencé à fournir ses services par voie électronique aux travailleurs désignés pour voyager… tout en établissant le « Unité d’orientation avant le départ », où le ministère, en coopération avec l’Organisation internationale pour les migrations, a créé une unité centrale pour guider les travailleurs désignés pour travailler à l’étranger avant leur départ afin de les familiariser avec la législation du travail des pays d’accueil, leurs droits et devoirs. , la culture du pays et le mécanisme de communication avec les bureaux de représentation du travail, les consulats et les ambassades égyptiennes à l’étranger.

Bureaux pour l’emploi

Concernant le développement des agences pour l’emploi et la modernisation de leurs mécanismes de travail au sein des gouvernorats, le « rapport » explique l’achèvement du développement de « 130 » agences pour l’emploi et leur liaison électronique à leurs directions affiliées et au ministère, sur un total de 130 agences pour l’emploi et la modernisation de leurs mécanismes de travail au sein des gouvernorats. “300” agences pour l’emploi réparties dans les gouvernorats égyptiens et l’achèvement de la qualification et de la formation des agents de l’emploi du ministère et des directions sur de nouveaux mécanismes pour offrir des opportunités d’emploi, guider les jeunes et les conseiller pour obtenir des emplois adaptés à leurs capacités et compétences. … et également de renforcer le contrôle et la surveillance des entreprises de placement, grâce auxquelles « 251 » entreprises ont été autorisées à exercer l’activité de recrutement de travailleurs égyptiens pour travailler à l’étranger, et l’autorisation de « 1231 » autres entreprises a été renouvelée. L’autorisation de « 112 » Les sociétés de recrutement de main-d’œuvre ont été supprimées pour violation des dispositions de la loi, ce qui porte le nombre total d’entreprises agréées à 1 482 sociétés.

Marché du travail

Dans le domaine de l’information sur le marché du travail, le rapport prévoit la création de 5 observatoires du marché du travail pour surveiller l’information sur le marché du travail, préparer des rapports à ce sujet, l’analyser et proposer des résultats et des recommandations à inclure dans les plans, programmes et projets nécessaires. pour soutenir le marché du travail avec les emplois dont il a besoin, ou pour réhabiliter les jeunes et leur fournir des compétences. Les exigences nécessaires sont en cours de lancement et 8 nouveaux observatoires sont en cours de lancement pour suivre l’information sur le marché du travail dans les gouvernorats de Haute-Égypte. plate-forme nationale pour le marché du travail, le rapport indique que la préparation de l’infrastructure technologique pour lancer la plate-forme électronique pour le marché du travail afin de réguler les processus d’offre et de demande de travailleurs égyptiens sur le marché du travail au pays et à l’étranger a été achevée, et la préparation est actuellement en cours. La plateforme est dans sa forme définitive et les rapports nécessaires ont été mis à sa disposition. Sa première phase a été achevée en vue de son lancement. Concernant la stratégie nationale pour l’emploi, le rapport indique que les préparatifs sont en cours pour le lancer en coopération avec l’Organisation internationale du travail et les ministères et autorités compétentes du pays, dans le but d’élaborer une politique générale de l’emploi en Égypte qui atteigne l’équilibre requis entre la croissance économique du pays et la création d’emplois. opportunités, la « stratégie » vise à augmenter les taux d’emploi, à réduire les taux de chômage et à créer des mécanismes durables pour lier les résultats de l’éducation et de la formation aux besoins du marché du travail, en ciblant le développement des compétences nécessaires pour occuper les emplois actuels et futurs, et intégrer les travailleurs de l’économie informelle dans l’économie formelle. Combler les écarts et les déséquilibres sur le marché du travail.

Fonctions du récepteur

Sous le titre « Une vision nationale intégrée pour anticiper les emplois du futur », le rapport indique que, dans le cadre de la mise en œuvre des mandats du président Sissi concernant la préparation aux emplois du futur et l’identification des professions requises sur le futur marché du travail et des compétences nécessaires pour eux, la première ébauche d’une vision nationale égyptienne pour les emplois du futur a été élaborée en accord avec les développements technologiques modernes, et en réponse à… En raison des répercussions de la révolution massive à laquelle le monde est témoin dans le domaine de l’intelligence artificielle, cette Un projet est soumis aux partenaires, aux organisations de travailleurs et aux propriétaires d’entreprises pour discussion en vue de préparer la stratégie finale pour les emplois futurs. De nombreux protocoles ont également été conclus avec le « Ministère des communications et des technologies de l’information » pour la formation à distance, avec des plans de mise en œuvre pour les programmes en cours d’élaboration. Formation et formation des formateurs sur les emplois futurs, ainsi que mise à jour de la classification professionnelle égyptienne 2017 pour suivre le rythme des changements les plus importants sur le marché du travail, en coopération avec le Centre d’information du Cabinet et l’Agence centrale pour la mobilisation publique. et Statistiques pour préparer les codes égyptiens des professions.

Formation professionnelle

Concernant le rôle du ministère dans le dossier de la formation professionnelle, le rapport met l’accent sur le développement des compétences des jeunes et l’avancement du système de formation professionnelle. Le « rapport » explique que le nombre total de centres de formation professionnelle affiliés au ministère du Travail est de « 75 », dont 38 fixes. centres de formation fixes, 10 unités fixes et 27 unités. Formation mobile, dans 25 gouvernorats, et résultats de la formation professionnelle, en ateliers de formation pour 334 ateliers dans des centres fixes, achèvement du développement des infrastructures pour 200 ateliers jusqu’à présent, avec une capacité de formation de 5 070 stagiaires, et que le nombre de formateurs nommés est de 243 formateurs, et le nombre de métiers en formation Il compte 49 métiers, et le nombre de diplômés est de 88 335 stagiaires.

Le Ministère œuvre au développement des compétences des jeunes à travers les principaux outils qui sont : les centres de formation fixes affiliés au Ministère dans tous les gouvernorats de la République sous la gestion et la supervision des directions du travail, et les unités mobiles de formation réparties dans les villages et hameaux, équipées selon les normes. les dernières technologies et l’autorisation des centres de formation privés dans toute la République pour exercer des activités de formation, l’adoption de programmes et de programmes de formation, la participation du secteur privé (entreprises internationales et centres de formation agréés) pour mettre en œuvre des programmes de formation conjoints, le développement de la formation professionnelle. centres de formation dans tous les gouvernorats, et l’élaboration et le développement de programmes de formation conformes à la technologie moderne, avec un total de 36 programmes de formation, par l’intermédiaire de spécialistes dans les domaines de l’enseignement technique et industriel, et le développement du travail au sein des unités mobiles de formation afin qu’elles détiennent trois des formations par mois dans chaque village ciblé par l’initiative « Une vie décente », et l’initiative « Votre métier, votre avenir », qui se poursuit sur trois mois, à raison d’une formation dans chaque métier chaque mois, et mettant à l’honneur les Les trois premiers de chaque formation reçoivent une machine à coudre et un sac de matériel sanitaire et électrique en guise d’encouragement pour eux et pour permettre au stagiaire de pouvoir démarrer son propre projet pour lui rapporter un nouveau revenu, contribuant ainsi à offrir une « vie décente » aux citoyens.

Coopération pour relier la formation au marché du travail

Concernant le rôle du ministère dans l’établissement de liens entre les résultats de l’éducation et de la formation et les besoins du marché du travail, le rapport indique qu’afin de parvenir à l’intégration entre les ministères concernés et les agences d’État, le ministère se coordonne avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement technique et la Fédération des industries égyptiennes va développer 23 écoles techniques, et le développement vise les infrastructures, les salles de formation, les laboratoires et les ateliers. Les programmes et programmes de formation, ainsi que la coopération avec le ministère du Secteur des affaires publiques pour développer les compétences des travailleurs de ses entreprises affiliées. et accroître leurs capacités professionnelles en ligne avec le développement réalisé par le secteur des entreprises publiques. Le développement comprend des centres de formation affiliés au ministère du Secteur des entreprises publiques, ainsi qu’une coopération avec l’initiative « Ibdaa » pour développer un certain nombre de centres de formation professionnelle. et les écoles techniques affiliées au ministère du Travail, du Commerce, de l’Industrie, de l’Éducation et de l’Enseignement technique, en ciblant…

كان هذا الخبر بعنوان وزارة العمل: توفير وظائف لـ7 ملايين و267 ألفا و140 مواطنا خلال 10 سنوات ويمكنكم التعليق او مشاركة الاخبار في مواقع التواصل